Quelques nouveautés et offres

rene-zwahlen-rade-de-geneve-37-52cm-1977
Zwahlen René
1200,00 CHF

JEAN-DANIEL DESSARZIN

Peintre neuchâtelois

jean-daniel-dessarzin-aout-2016 

DESSARZIN-signature

Oeuvres de Jean-Daniel Dessarzin en vente sur notre site

Le peintre Jean-Daniel Dessarzin est né le 2 septembre 1946 à Fribourg. Il vit à Marin dans le canton de Neuchâtel. Dessarzin a étudié l’architecture, le dessin, les arts appliqués et peint depuis 1970. Ses oeuvres sont présentes dans de nombreuses collections en Suisse, France, Italie, Canada, Angleterre.

Expositions:

1970: Neuchâtel
1980: La Chaux-de-Fonds
1984: Sagone (Corse)
1990: Montreux
1992: Paris
1992: Montréal
1995: Rome
1996: Fribourg
1997: Bulle
1998: Fribourg
1999: Neuchâtel - Ecole-club Migros
2001: Château de Boudry
2016: Galerie Slot, St-Ursanne
Dès 1970 nombreuses expositions collectives
Jean-Daniel Dessarzin expose en permanence à la «galerie AM» de Gampelen

DESSARZIN-le-clown

«Clowns» les perroquets, technique mixte 21 X 30 cm

LE CLOWN

Regard cru sur l'homme nu; miroir éhonté ouvert aux quatre vents; silhouette désarticulée; le clown est le regard de l'autre sur soi-même ou réciproquement. Larmes ou rires; prestance et dignité ou déchéance et humiliation; paradoxe social hors norme. Il est le vagabond, l'éternel voyageur, le support de l'illusion, des illusions et Jean-Daniel Dessarzin nous l'offre au bout de ses pinceaux. Réalité ou fiction, il est notre lie ou notre éternité.

Patrice Allanfranchini

Les Anglais ont inventé le clown blanc. Puis, ils ont inventé Hamlet. Et, pour faire le compte, ils ont inventé Shakespeare... Dessarzin, blanc de zinc, a inventé Dessarzin, clown musicien, compromis élastique de Dick Rivers, du Mahatma Gandhi, de Salvador Dali, de Gonzague de Reynold..., du général Guisan et de Charlot. Je vous ai compris.

Claude Garino

DESSARZIN-espace-temps-1999 DESSARZIN-espace-temps-2002

«Espace-Temps», 70 x 100 cm, 1999                                   «Espace-Temps», 70 x 100 cm, 2002

 DESSARZIN-40-ans-de-peinture

JEAN-DANIEL-DESSARZIN-horizon-42-97cm-1978

Espace-temps

La peinture est un acte de communication puisque le peintre exprime avec des couleurs ou d'autres techniques des représentations, des visions, des interprétations figuratives ou non, qui témoignent de son émotivité, de sa sensibilité.

En utilisant l'aquarelle, la gouache, l'huile ou l'acrylique, Jean-Daniel Dessarzin a voulu démontrer que l'effet pictural peut être décliné sur différents registres. En effet, prenant comme point de départ un sujet classique (paysage, nature morte, etc.), exprimé de manière concrète, s'inspirant toutefois du faire de certains artistes neuchâtelois d'autrefois, Jean-Daniel Dessarzin a concilié sur une même oeuvre les diverses tendances qui ont marqué notre siècle, glissant ainsi du figuratif à l'abstraction.

Pour cela, il a laissé glisser son imagination et sa délicatesse, affirmant par là que l'acte de peindre n'est jamais de copier servilement un sujet mais bien d'en tirer une exécution personnelle, dont l'origine n'est pas fortuite, puisque l'idée doit toujours primer sur la main.

Patrice Allanfranchini

JEAN-DANIEL-DESSARZIN-papillons-50-70cm-1994

Banalités sur l'acte de peindre

Une peïnture naît au moment où un homme (ou une femme) pose sur un mur l'empreinte de sa main.

Une empreinte qui est l'image de sa main, qui est sortie de son cerveau et de son corps tout entier...

L'acte de peindre, l'acte moderne de peindre, emprunte des voies tortueuses et la décision l'emporte sur le but. L'acte n'est pas indépendant du geste et du compromis.

La chose échappe à ses contradictions. Elle n'affirme qu'un acte. Elle est en soi un monde, ni parfait, ni idéal.

Un miroir qui ne renvoie pas toute la vérité et qui ne renvoie qu'une partie de la réalité. Surtout, ne parlons pas de réalisme.

Peindre est jouer à cache-cache avec soi-même et avec l'autre. Un jeu avec les ombres et les couleurs. Un jeu avec les signes. Dans la (ma) peinture il n'y a que les signes qui soient perceptibles.

Les faussaires, seuls, sont des gens heureux.

Jean-Daniel Dessarzin

DESSARZIN-toros-103cm-130cm-1991

Gedanken zur Malerei

Ein Werk entsteht im Augenblick, wo der Mensch ein Zeichen auf eine Fläche setzt. Ein Abbild aus eigener Hand, aus seinem Wesen und Schöpfergeist entsprungen...

Das Malen, genauer gesagt das Malen in der Neuzeit, geht eigene, gewundene Wege, und das Vorhaben steht über dem Ziel. Geste und Kompromiss sind eng damit verbunden.

Die Sache entzieht sich ihren Widersprüchen, bezeugt lediglich das Schaffen. Sie öffnet das Tor auf eine eigene Welt, weder vollkommen noch vollendet. Ein Spiegel, der nicht die ganze Wahrheit wiedergibt und auch nur ein Teil der Wirklichkeit. Vom Realismus ganz zu Schweigen.

Malen ist ein Versteckspiel, sowohl mit sich selbst als auch mit den anderen, ein Spiel mit Schatten und Farben, ein Spiel der Zeichen. In der (meiner) Malerei sind nur die Zeichen erkennbar.

Glückliche Menschen sind nur die Fälscher...

Jean-Daniel Dessarzin

 

 

Oeuvres de Jean-Daniel Dessarzin en vente sur notre site

 

 

Artistes

Recherche dans le shop

Votre Panier

 x 

Panier Vide

Nombre de visiteurs

Aujourd'hui : 554

Hier : 392

Cette semaine 1780

Month 6785

All 447878