Nouveautés

dominique-froidevaux-sculpture-totem-de-face-42cm
Froidevaux Dominique
1800,00 CHF
francois-gall-le-vase-bleu-46-27cm
Gall François
4500,00 CHF
aime-barraud-paris-60-73cm
Barraud Aimé
1500,00 CHF
jean-philippe-georges-campagne-genevoise-27-43cm
Georges Jean-Philippe
2400,00 CHF
marianne-du-bois-hiver-jaune-22-50cm-1990
Du Bois Marianne
850,00 CHF
aime-barraud-tour-de-l-horloge-neuchatel-39-32cm
Barraud Aimé
650,00 CHF
roger-myhra-planete-magique-60-80cm
Myrha René
3600,00 CHF
le-gal-table-et-fleurs-46-33cm
Gall François
4500,00 CHF
pierre-bichet-arbres-45cm-64cm
Bichet Pierre
650,00 CHF
pierre-michel-franches-montagnes-29-79cm
Michel Pierre
1500,00 CHF
szabo-personnage-et-oeufs-20-16cm
Szabo Joseph
800,00 CHF
dominique-froidevaux-bronze-59cm
Froidevaux Dominique
2600,00 CHF
auguste-bachelin-soldat-sur-cheval-40-31cm
Bachelin Auguste
2400,00 CHF
Sopel Lyle (Canada)
6500,00 CHF
jean-roll-la-fin-de-l-ete-86-115cm-1973
Roll Jean (1973)
8500,00 CHF
jean-daniel-dessarzin-espace-temps-60cm-60cm-2019
Dessarzin Jean-Daniel
1200,00 CHF
auguste-bachelin-45cm-56cm
Bachelin Auguste
3600,00 CHF
laure-guyot-37cm-44cm
Guyot Laure-Cécile
1200,00 CHF
maya-mossaz-3-visages-69cm-49cm-1987
Mossaz Maya
2400,00 CHF
andre-sugnaux-vue-de-romont-fribourg-47-61cm-1977
Sugnaux André
1500,00 CHF
maurice-mathey-32cm-40cm
Mathey Maurice
1200,00 CHF
georges-girard-les-toits-bruns-100-87cm-1986
Girard Georges
4500,00 CHF
georges-girard-jour-d-hiver-33-41cm-1989
Girard Georges
2600,00 CHF
georges-girard-vieille-vigne-38-46cm-1989
Girard Georges
3300,00 CHF
gerald-comtesse-magnolias-62cm-73cm
Comtesse Gérald
2500,00 CHF
serge-voisard-les-cufattes-45-72cm-1970
Voisard Serge (1970)
1200,00 CHF
guy-lamy-hotel-du-nord-65cm-81cm-1968
Lamy Guy
4500,00 CHF
kolos-vary-33-40cm-1979
Kolos-Vary
2400,00 CHF
jungo-deux-baigneuses-60-92cm-1989
Jungo Jean-Pierre
4500,00 CHF
adrien-gogler-roses-58-46cm
Gogler Adrien
750,00 CHF
zini-petit-canal-a-venise
Zini Umberto
1200,00 CHF
aime-venel-aquarelle-1985
Venel Aimé
1800,00 CHF

Offres du mois

gerard-bregnard-15-15cm-tirage1-sur25
Bregnard Gérard
120,00 CHF
giogio-veralli-40-31cm-1994
Veralli Giorgio
250,00 CHF
umberto-maggioni-29-20cm
Maggioni Umberto
250,00 CHF
marcel-stebler-27-22cm-1946
Stebler Marcel
250,00 CHF
jean-charles-bouloc-26-40cm
Bouloc Jean-Charles
450,00 CHF
roger-clavequin-19-27cm-1966
Clavequin Roger
350,00 CHF
anne-monnier-creux-du-vent-21-16cm
Monnier Anne
450,00 CHF
Kokollari Mercedes
450,00 CHF
Turuvani Bernard
450,00 CHF
n-tenier-35-46cm-1988
Tenier N.
350,00 CHF
rue-principale-37-44cm
Bruholm Larsen
450,00 CHF
m-tosy-chevaux-39-59cm
Tosy M.
450,00 CHF
peter-riedo-sokrates-33cm-33cm
Sir Riedo Peter
250,00 CHF
wilmar-la-rasses-50-60cm-1989
Wilmar (1989)
450,00 CHF
a-mermod-dents-du-midi-44-59cm-1948
Mermod A.
250,00 CHF
wilkinson-60cm-90cm
Wilkinson
650,00 CHF

Nouveautés antiquités & vintage

LA PEINTURE NEUCHÂTELOISE AU XXème SIÈCLE

DU 2 JUILLET AU 21 AOUT 2016

Grande vente de tableaux en provenance de collections privées 

EDOUARD BAILLODS (1918-1988)

GEORGES DESSOUSLAVY (1898-1952)

CHARLES HUMBERT  (1891-1958)

CLAUDE LOEWER  (1917-2006) 

FERDINAND MAIRE (1901-1963)

LOUIS DE MEURON (1868-1949)

LOUIS REGUIN (1872-1948)

Ouvertures: mercredi-samedi-dimanche 14h00-18h00 et sur rendez-vous

EDOUARD-BAILLODS-Leda-73-100cm-1962

 EDOUAR BAILLODS (1918-1988)

A lui seul, le village de Bevaix près de Neuchâtel est parsemé d'une vingtaine d'oeuvres d'Edouard Baillods. Parmi celles-ci, on compte des fresques, des mosaïques et parfois des vitraux. D'autres réalisations du même artiste se retrouvent un peu partout où l’architecte René Gassmann a construit.

Né à La Chaux-de-Fonds, en 1918, Baillods suit les écoles d'art de sa ville natale, puis de Zurich et de Munich. Il travaille ensuite dans diverses académies parisiennes, dont celle de La Grande Chaumière, puis il partage sa vie entre la métropole horlogère où il a vu le jour et sa maison de La Vallette-du-Var, où il meurt en 1988.

Chaque année, il prend quelques jours de vacances à Montalchez, dans le chalet que René Gassmann met à sa disposition. Il y vient avec sa famille et y crée en toute liberté, faisant l'admiration de son hôte par l'aisance avec laquelle il martèle les plaques de cuivre dont il tire, comme par miracle, des coqs de bruyère, des soleils resplendissants ou les motifs les plus divers que lui suggère son inspiration.

Mais cet homme d'exception fut aussi sans doute le dernier helvète à avoir kidnappé l'héroïne dont il était tombé amoureux et dont il fit sa femme ! Ayant repéré une superbe jeune fille que ses parents avaient enfermée dans un pensionnat du bord du lac des Quatre-Cantons pour la protéger de ses nombreux soupirants, il gagne les lieux en barque et l'enlève comme aux temps les plus romantiques, avec l'accord tout attendri de la belle Loulette, bien sûr !

En souvenir de cet exploit, elle lui donnera cinq enfants, Laurent et Pierre-Olivier, mais aussi de magnifiques triplés, Yves, Marc et Luc.

Source : « René Gassmann, architecte » - Imprimerie Gessler, Colombier

dessouslavy-doux-nu-dans-feuillage-50-61cm-1940

GEORGES DESSOUSLAVY, peintre, lithographe (1898-1952)

Né le 13 juillet 1898 et mort le 21 août 1952 à La Chaux-de-Fonds. En 1914, il suit à l'École d'art de La Chaux-de-Fonds les cours de Georges Hubert, Léon Perron et Charles-Édouard Jeanneret.

II étudie en 1915 à Neuchâtel chez le peintre Alfred Blailé, en 1916 à Bâle à l'École d'art, puis de 1916 à 1920 à Genève à I'Ecole des beaux-arts.

Dessouslavy entreprend par la suite de nombreux voyages en Italie et à Paris. Installé à La Chaux-de-Fonds, il enseigne pendant plusieurs années à l'école d'art.

En 1936, il représente la Suisse à la Biennale de Venise. Il reçoit de nombreuses commandes, décorations murales de la gare de Neuchâtel (1931-1939), de la caserne de Payerne (1944), du choeur de l'église de Rueyres-Saint-Laurent, de la gare de La Chaux-de-Fonds.

charles-humbert-bouquet-de-fleurs-72-62cm-1939charles-humbert-marguerites-80-60cm-1949

CHARLES HUMBERT (1891-1958)

C’est au Locle qu’il passe ses années d’enfance et de jeunesse. Il y suit sa scolarité et montre très tôt des talents artistiques tant musicaux que picturaux. Entre 1906 et 1911, Charles Humbert fréquente l’Ecole d’art de La Chaux-de-Fonds et suit le Cours supérieur de Charles L’Eplattenier. Après l’obtention du brevet d’enseignement du dessin, Charles Humbert séjourne à Paris puis en Italie du Nord, étudiant surtout les grands peintres italiens, tels Giotto, Raphaël et Léonard de Vinci, mais aussi les contemporains.

En 1914, il revient à La Chaux-de-Fonds pour s’y fixer définitivement. Par sa vaste culture, il marque profondément la vie culturelle et artistique de la ville. Charles Humbert est notamment une des figures centrales de la revue Les Voix, qui paraît à La Chaux-de-Fonds de 1919 à 1920 et à laquelle ont contribué peintres, musiciens et écrivains chaux-de-fonniers, dont Madeleine Woog (1892-1929), peintre, qu’il épouse à cette époque. Cette effervescence intellectuelle est d’ailleurs illustrée dans Le concert sans orchestre, roman de Jean-Paul Zimmermann. Les oeuvres laissées par Charles Humbert affichent une grande diversité, tant par les différentes techniques employées, que par le choix de ses sujets. Outre la peinture sur chevalet, il s’est intéressé à de nombreuses techniques telles que la mosaïque, la fresque, le dessin et l’illustration de livres.

Source: http://cdf-bibliotheques.ne.ch/CharlesHumbert

 claude-loewer-58cm-28cm

CLAUDE LOEWER (1917-2006)

Claude Loewer est un artiste suisse né en 1917 à La Chaux-de-Fonds, et décédé en 2006 à Montmollin. Il s'est installé à Paris où il a fait ses études d'abord aux académies Ranson et Colarossi, puis dès 1937 à l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts. En 1940, il est revenu en Suisse et a suivi les cours du soir de Léon Perrin à l'école d'art de La Chaux-de-Fonds. Il a vécu la plupart de sa vie à Montmollin. Il réalise son premier carton en 1953. Ses réalisations sont d'abord figuratives avant qu'il ne se tourne vers l'abstraction géométrique.

 

 

FERDINAND-MAIRE-village-en-espagne-50-95cm-1960

FERDINAND MAIRE (1901-1963)

 

Peintre et graphiste né à Zurich le 23 mars 1901, décédé à Leysin (VD), le 3 janvier 1963. Après avoir étudié à la Kunstgewerbe- schule de Zurich, Ferdinand Maire entre dans les académies Julian et de la Grande Chaumière à Paris.

 

Il travaille tout d'abord comme graphiste, puis, dès 1930, s'adonne à la peinture et réalise tant à l'huile qu'à l'aquarelle des paysages, portraits et natures mortes.

 

Biographie et bibliographie du peintre Ferdinand Maire (lien externe)

 

louis-de-meuron-le-trou-de-bourgogne-34-45cm

LOUIS HENRI DE MEURON (1868-1949)

Né le 28.6.1868 La Sagne, † 30.7.1949 Marin Peintre et dessinateur marqué par Cézanne et Renoir. Paysages, natures mortes et portraits. Membre de la Commission fédérale des beaux-arts et professeur d'histoire de l'art.

Il prend ses premières leçons de dessin auprès du sculpteur Fritz Landry, au Collège de Neuchâtel, et du peintre Auguste Bachelin. Ses études achevées, il s’installe à Paris de 1887 à 1893 où il étudie dans l’atelier de Luc-Olivier Merson, avec son ami et compatriote Pierre Godet. Il copie des œuvres de Poussin, Chardin et Delacroix au Musée du Louvre et s’intéresse à l’art de Puvis de Chavannes, ainsi qu’aux peintures des impressionnistes. Rentré en Suisse, il se marie et s’installe à Marin en 1898. Il séjourne à Florence entre 1902 et 1903, où il retrouve un élève de Gustave Moreau rencontré à Paris, René Piot, dont il apprend les techniques de la fresque et de la tempera. De retour en Suisse, il se spécialise dans le paysage, réalisé à partir de nombreuses études sur le motif, la nature morte et le portrait – ses effigies rencontrent un franc succès auprès de la bonne société locale.

En 1913, il reçoit une commande importante, des fresques pour la salle de spectacle de la maison de santé de Préfargier. Cet ensemble monumental, qui figure Les saisons, demeure néanmoins sans suite dans l’œuvre du peintre.

Meuron connaît le succès dès la fin des années 1910, notamment grâce à sa participation à l’exposition de la jeune peinture romande à Zurich en 1918. Paul Budry loue, dans les Cahiers vaudois, la sensibilité de sa peinture, le rendu délicat de l’air ou de l’eau, ainsi que «ces états colorés qui semblent naître au point où la conscience verse au rêve». A la même époque, des amateurs tels Willy Russ et les frères Oskar et Werner Reinhart à Winterthour acquièrent ses toiles. Devenu une figure majeure de la peinture neuchâteloise des années 1920 et 1930, il enseigne l’histoire de l’art à l’Université de Neuchâtel comme privat-docent (1925–1930) et siège à la Commission fédérale des beaux-arts (1928–1932), ainsi qu’à la Fondation Gleyre.

Attiré par le sud, il effectue de nombreux séjours à Sanary (F) et se rend en Tunisie en 1934.

louis-reguin-trou-de-bourgogne-38-61cm-1918

LOUIS REGUIN (1872-1948)

Né le 29 juin 1872 à La Chaux-de-Fonds, mort le 24 décembre 1948. Il apprend la peinture sur émail à l'Ecole d'art de La Chaux-de-Fonds et travaille ensuite dans l'industrie horlogère et la bijouterie. 

 

DU 2 JUILLET AU 21 AOUT 2016

Ouvertures: mercredi-samedi-dimanche 14h00-18h00 et sur rendez-vous 

ENTRÉE LIBRE