Nouveautés

jacques-minala-poeme-bleu-40-100cm-2013
Minala Jacques
3800,00 CHF
maclet-le-moulin-de-la-galette-paris-60-50cm3
Maclet Elysée
4500,00 CHF
francis-berthoud-sculpture-55-67-18cm
Berthoud Francis
2400,00 CHF
robert-hainard-la-chevrette-40-30cm-1955
Hainard Robert
1300,00 CHF
mafli-village-de-pegomas-31-46cm
Mafli Walter
900,00 CHF
galya-didur-horsemen-80-100cm-2011
Didur Galya
4800,00 CHF
galya-didur-revishment-of-europe-80-100cm
Didur Galya
3500,00 CHF
georges-girard-vieille-vigne-38-46cm-1989
Girard Georges
3600,00 CHF
jean-monod-53-35cm
Monod Jean
2400,00 CHF
robert-hainard-les-tadornes-28cm-40cm-1950
Hainard Robert
1400,00 CHF
gerald-comtesse-magnolias-62cm-73cm
Comtesse Gérald
2500,00 CHF

Rodieux Maurice

Trois moulins à Rhodes, le matin
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
2400,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Huile sur toile

46 cm x 61 cm

En bon état

Cadre récent offert (bois clair)

Tableaux de Maurice Rodieux en vente sur notre site

portrait-maurice-rodieux 

Maurice Rodieux (1876-1927)

Peintre et architecte vaudois né à Yverdon. Sa famille s'installe à Lausanne en 1895 où il y fait ses études au collège cantonal, au gymnaste classique puis à l’École d’ingénieurs.

Dès 1899 il étudie à Paris l’architecture et fréquente l’École des Beaux-Arts.

Entre ses travaux d’architecture il se rend régulièrement en Bretagne où il peint avec ardeur puis participe à plusieurs expositions à Lausanne dont celle de décembre 1920 à l’hôtel de la Paix.

Pendant la guerre il visite la Grèce dont il est un fervent admirateur. Il en rapporte de nombreuses toiles de l’Acropole, du Parthénon, des Propylées, faites le soir ou au point du jour. Ce sont des œuvres documentaires de qualité où le peintre souhaite davantage fixer l’image exacte des choses que de rendre une vision personnelle.

Maurice Rodieux participe à une mission archéologique en Egypte et en Lybie où il trouve ses meilleures inspirations. Il se rend ensuite à Constantinople puis en Tunisie et s’installe au Maroc où il est décédé du typhus à l’âge de 51 ans.

« Courageux, intrépide, il vivait là-bas, renonçant aux douceurs de la civilisation ; bon cavalier, il partait sur un âne et tout seul, allait peindre au gré de sa fantaisie et des effets de lumière ; il lui avait fallu adopté les nécessités techniques aux possibilités locales, renoncer à l’aquarelle, à la peinture à l’huile pour se servir du pastel ; ce procédé convenait d’ailleurs à merveille à donner la vision des horizons lointains et laiteux, du poudroiement de la chaleur et des sables. Les sites e Provence l’ont aussi longtemps retenu. Plus rares sont les toiles faites au pays. Il a peint cependant quelques paysages à Saas-Fee, sur le glacier d’Orny. »

D’après un article de la Tribune de Lausanne du 27 mars 1927