Nouveautés

ihly-33-27cm
Ihly Daniel (GE)
750,00 CHF
octave-matthey-femme-rousse-33-22cm
Matthey Octave
1200,00 CHF
charles-robert-salavaux-27-40cm-1957
Robert Charles (NE)
850,00 CHF
leonor-fini-43-36cm
Fini Leonor
650,00 CHF
william-rothlisberger-28-44cm-1937
Rothlisberger William
1500,00 CHF
william-rothlisberger-fleurs-boules-46-60cm-1940
Rothlisberger William
3300,00 CHF
aurèele-barraud-55cm-46cm
Barraud Aurèle
2500,00 CHF
charles-robert-barcelone-marche-46cm-33cm-1960
Robert Charles (NE)
2400,00 CHF
aime-barraud-vue-des-alpes-38cm-55cm
Barraud Aimé
2400,00 CHF
robert-hainard-27cm-34cm-avril-1965
Hainard Robert
1400,00 CHF
charles-huguenin-aux-bulles-43-49cm
Huguenin Charles
750,00 CHF
j-a-diacon-50-71cm-val-de-ruz-et-chaumont-1920
Diacon J.A.
750,00 CHF
guido-locca-barques-40-38cm
Locca Guido
750,00 CHF
ami-ferdinand-duplain-lac-leman
Duplain Ami-Ferdinand
1800,00 CHF
serge-voisard-les-enfers-45-70cm-1984
Voisard Serge
1500,00 CHF
paul-seylaz-dahlias-73-60cm-1933
Seylaz Paul
850,00 CHF
paul-seylaz-le-pain-52-50cm
Seylaz Paul
650,00 CHF
Blanche-berthoud-chateau-de-blonay-45-53cm
Berthoud Blanche
750,00 CHF
aurele-robert-eglise-46cm-39cm-1870
Robert Aurèle
3500,00 CHF
paul-seylaz-tulipes-51cm-65cm
Seylaz Paul
650,00 CHF
aime-barraud-le-pere-fraquelli-82-60cm
Barraud Aimé
6500,00 CHF
szabo-21-23cm-4-personnages
Szabo Joseph
1500,00 CHF
markus-bandi-79-68cm-1950
Bandi Markus
650,00 CHF
maurice-mathey-28-37cm-1918
Mathey Maurice
1200,00 CHF
roger-tissot-personnage-50cm-65cm
Tissot Roger
3500,00 CHF
j-courvoisier-lac-neuchatel
Courvoisier Jules-Ami
1200,00 CHF
mariane-du-bois-jonchere-32-46cm-1971
Du Bois Marianne
1200,00 CHF
jean-philippe-georges-campagne-genevoise-27-43cm
Georges Jean-Philippe
2400,00 CHF
marianne-du-bois-hiver-jaune-22-50cm-1990
Du Bois Marianne
850,00 CHF
le-gal-table-et-fleurs-46-33cm
Gall François
4500,00 CHF
pierre-michel-franches-montagnes-29-79cm
Michel Pierre
1500,00 CHF
Sopel Lyle (Canada)
6500,00 CHF
jean-roll-la-fin-de-l-ete-86-115cm-1973
Roll Jean (1973)
8500,00 CHF
auguste-bachelin-45cm-56cm
Bachelin Auguste
3600,00 CHF
laure-guyot-37cm-44cm
Guyot Laure-Cécile
1200,00 CHF
w-geel-fin-de-l-hiver-27-37cm-1918
Geel Werner (1918)
750,00 CHF
maya-mossaz-3-visages-69cm-49cm-1987
Mossaz Maya
2400,00 CHF
georges-girard-les-toits-bruns-100-87cm-1986
Girard Georges
4500,00 CHF
goener-arrnand-la-cueillette-41-61cm
Gesner Armand
1200,00 CHF
gerald-comtesse-magnolias-62cm-73cm
Comtesse Gérald
2500,00 CHF
serge-voisard-les-cufattes-45-72cm-1970
Voisard Serge (1970)
1200,00 CHF
guy-lamy-hotel-du-nord-65cm-81cm-1968
Lamy Guy
4500,00 CHF

Offres du mois

karel-appel-51cm-66cm
Appel Karel
450,00 CHF
mario-avati-la-boite-a-papillons-22-28cm
Avati Mario
450,00 CHF
pierre-chatillon-place-du-tertre-43-60cm
Châtillon Pierre
450,00 CHF
aquarelle-signee-53cm-44cm-1960
Violette
450,00 CHF
albert-locca-bord-lac-neuchatel-27-40cm
Locca Albert
450,00 CHF
a-bourquin-paysage-45-56cm
Bourquin A.
350,00 CHF
henri-meylan-petite-table-64-54cm
Meylan Henri
450,00 CHF
urban-50-40cm
Urban Harry
450,00 CHF
marcel-stebler-27-22cm-1946
Stebler Marcel
250,00 CHF
n-tenier-35-46cm-1988
Tenier N.
350,00 CHF
rue-principale-37-44cm
Bruholm Larsen
450,00 CHF
m-tosy-chevaux-39-59cm
Tosy M.
450,00 CHF
javier-vilato-25-33cm-gravure
Vilató Javier
250,00 CHF

Nouveautés antiquités & vintage

Bressler Emile

Le château d'eau de Gaillard (1947)
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
1200,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Huile sur toile

33 cm x 41 cm

En parfait état

Cadre d'origine offert

Ref: 124-E22-12

 

Origine du tableau:

Ce tableau a été offert par le peintre à son encadreur pour payer ses frais d'encadrement

Il n'a sans doute jamais été exposé si ce n'est dans la boutique de l'encadreur aujourd'hui décédé.

Emile-Bressler-autoportrait 

Autoportrait, env. 1930, huile sur toile, 41 x 33 cm

Emile BRESSLER (1886-1966)

Parmi les nombreux peintres genevois de la première moitié du siècle, Emile Bressler se remarque aussitôt par l'originalité de son talent. Son intrusion dans le fauvisme, fin des années dix, début des années vingt, aurait dû même en faire l'un des maîtres rétrospectifs de cette école. Mais son évolution artistique, voire son détachement, et surtout la guerre, en ont décidé autrement. Revenu dans ses foyers, le peintre a élagué. Chargée des poussières du temps, sa peinture s'est peu à peu épurée. Du paysage longtemps vibrant de matière, Bressler n'a plus cherché qu'à rendre l'essentiel, au point de boucler son parcours dans la sérénité, hors de la mode qui, de toute façon, ne pouvait plus l'atteindre.

Emile Bressler venait peut-être de trop loin, pas tant dans le temps ou l'espace, mais dans l'âme. Orphelin dès l'âge de 14 ans, son seul but était la peinture. Sans l'insistance de la cantatrice Clotilde Bressler-Gianoli, il n'y serait probablement pas parvenu. Mais sa belle-soeur insista pour que le jeune homme suive l'Ecole des beaux-arts, où son indéniable talent put s'épanouir. Désormais, la peinture l'accompagna sa vie durant.

Après avoir découvert l'huile, en 1910, le jeune peintre frappa un grand coup en remportant le premier prix, très recherché, de la Fondation Diday. Le plus important critique de l'époque, Mme L.Florentin, dit de lui :" Voici qu'il s'impose, avec sa vision, avec sa technique et que l'on ne peut plus l'oublier". Ce fut le véritable point de départ pour Bressler.

Avant la guerre 14-18, avec sa femme, il alla d'abord à Cassis, puis à Paris où il redoute toute influence contemporaine, tant il est attaché au travail sur le terrain, dans le paysage.

Sans savoir qu'il n'exposerait jamais à Paris, il partit pour la Bretagne où, après quelques mois, il avait peint une vingtaine de toiles lui permettant, en ajoutant ses toiles de Paris, d'envisager une première exposition personnelle. Rentré à Genève il connu un franc succès, et en 1920, trouva à Vernaz de nouveaux paysages lui dictant nombres de tableaux. Après des années de voyages et la naissance de sa fille Madeleine, Bressler connu en France la deuxième guerre mondiale, et ainsi à cette époque, sa peinture exprime son horreur de se qui se passe.

En 1949, avec la mort de sa femme Blanche Sarzeau, la solitude le gagna et il quitta sa maison de Thônex pour l'Espagne, d'où il ramena de somptueux paysages, puis pour un dernier pélerinage au bord de la Méditerrannée. Il mourut en 1966 à la suite d'une fracture du fémur, mais on se souviendra d'un artiste hors du temps, de toujours.

Texte de Alain Penel, tiré de la préface du livre: Emile Bressler