Nouveautés

Aucune image
Perregaux Aloys
1300,00 CHF
galya-didur-puppeteer-80-60cm-2019
Didur Galya
2800,00 CHF
maricela-savoir-se-relever-1-60-60cm-2019
Maricela
600,00 CHF
pierre-bonnard-dingo-38-28cm
Bonnard Pierre
1800,00 CHF
aime-barraud-les-peches-42-50cm
Barraud Aimé
6500,00 CHF
maricela-mexicanisimas-1-80-60cm-2017
Maricela
1200,00 CHF
charles-monnier-village-65-92cm
Monnier Charles
3600,00 CHF
andre-teleki-le-violoniste-45-38cm
Teleki André
1800,00 CHF
max-ernst-composition-44-37cm
Ernst Max
1200,00 CHF
picasso-balzac-49-32cm-1931
Picasso
500,00 CHF
aime-barraud-vase-et-fleurs-75cm-61cm
Barraud Aimé
8500,00 CHF
Aucune image
Aubert William
3500,00 CHF
galya-didur-basel-town-hall-100cm-80cm-2017
Didur Galya
4500,00 CHF

Bierge Roland

Vase et fleurs
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
250,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

Lithographie numérotée 152 / 220

42 cm x 56 cm

En parfait état (jamais roulée)

Sans cadre

 

Roland Bierge (1922-1991)

Artiste peintre et lithographe français, né le 26 août 1922 à Boucau, au nord de Bayonne, et mort le 26 décembre 1991 à Saint-Antoine, dans le Gers.

Peintre autodidacte, il se rattache à la Nouvelle École de Paris.

Il est resté toujours attentif à la leçon des peintres anciens qui est pour lui une source d’étude permanente. Il n’a d’ailleurs jamais caché son admiration pour Rembrandt et Vermeer en particulier dont il a réalisé des interprétations, ainsi que du Titien, Vélasquez, Giorgione et autres… « Chez ces grands maîtres, écrit-il, il y a tout, à la fois le détail, l’ensemble, l’intelligence et la composition dans d’extraordinaires harmonies de couleur ».

Progressivement, le travail de construction de ses œuvres par grandes masses équilibrées étant atteint, Bierge s’éloigne du post-cubisme et abandonne les couleurs sourdes et feutrées pour aborder les couleurs pures. C’est l’époque où il réalise le plafond de l’Opéra Garnier (1964) d’après la maquette de Marc Chagall dont il a également tiré des leçons. Il quitte alors, au bout de dix huit ans, son métier de décorateur de théâtre pour se consacrer exclusivement à sa peinture.

À partir de 1969, il prend peu à peu des libertés par rapport au dessin pour franchir le passage à la non-figuration, révélant une palette d’éclatante polychromie : « des abstractions fauves aux tons purs et sonores savamment imbriquées » observe Gérald Schurr. Dans ses dernières œuvres Bierge atteint l’art de l’équilibre, parvenant à insuffler à la surface de la toile l’harmonie des couleurs, tout en conservant cette rigueur et cette mesure qui caractérisent l’ensemble de son œuvre.