Quelques nouveautés et offres

rene-zwahlen-rade-de-geneve-37-52cm-1977
Zwahlen René
1200,00 CHF

Aeberli Daniel
(1947-2022)

L'île aux peuplier (1985)
modificateur de prix des variantes :
Prix de base avec taxes
Prix de vente avec réduction
1200,00 CHF
Remise
Montant des Taxes
Prix / Kg:
Description du produit

OFFRE: 1200.- francs au lieu de 1500.- francs

Huile sur toile ( 1985)

90 cm x 97 cm

En parfait état

Sans cadre

Ref: 627-D3

 


Daniel Aeberli (1947-2022), le «dernier grand peintre du lac de Neuchâtel»

Par Daniel Droz

«Le paysage est prétexte à peinture, à un jeu de masses et de lumière, à la recherche d’un équilibre en partant du chaos.» Daniel Aeberli qualifiait ainsi sa peinture dans les colonnes de «L'Express» et «L'Impartial» en novembre 2009.

Né à Neuchatel en 1947, le peintre a habité au bord du lac, à Cudrefin, effectué de nombreux voyages à Venise, en Toscane, et s’est installé à Saint-Blaise en 1992. 

Par des chemins détournés

«Attiré dès son plus jeune âge par la peinture, il a pourtant pris une voie détournée pour y arriver: études à Neuchâtel, gymnase pédagogique, puis une année à l'Université où il étudia les sciences politiques... c'est alors qu'il se dirigea vers l'Académie Maximilien de Meuron, qu'il suivit assidûment pendant quatre ans», rappelle «L'Impartial» en janvier 1973.

«Daniel Aeberli se cherche encore quand il s’installe dans son premier atelier, une ancienne boucherie à Bevaix en 1972», nous rappelle la presse quotidienne neuchâteloise. Il vit de son art depuis 1980.

Il reconnaît l’influence de Nicolas de Staël dans ses paysages et ses natures mortes, de Soutine et de l’action painting quand il libère son geste pictural dans des toiles violentes. «L’expressionnisme, lyrique ou abstrait, m’a poussé jusqu’au paroxysme. Un jour, j’ai détruit tout ce travail», confie l'artiste.

Il trouve peu à peu son style

Il reconstruit, trouve peu à peu son style, dans le creuset où se mêlent, aussi, sa fascination pour les plages de couleurs de Rothko et son admiration pour les petits maîtres du paysage du 19e siècle.

«Je suis venu au paysage par la nature morte. Comme je n’étais jamais satisfait des objets que je peignais, je les effaçais. Seule la ligne de la table restait visible, pareille à la ligne d’horizon d’un paysage.»

Pour Patrice Allanfranchini, ami du peintre et historien de l'art, il était «dernier grand peintre du lac de Neuchâtel». Et de nous écrire: «Pendant plus de cinquante ans, il s’est voué totalement à la peinture, cherchant au gré des années à tendre à l’épure, à la recherche constante de la lumière, à l’accord parfait entre les eaux du lac et le ciel, voire les rives, pour rendre à l’infini des impressions de bien-être.»

La dernière exposition de l'artiste s'est tenue à Avenches ce printemps.

Pour Patrick Allanfranchini – auteur des textes du livre «Aeberli – Quarante ans de peinture»– , ce dernier événement «témoigne de sa virtuosité et de sa maîtrise. Deux thématiques y étaient présentes: celle du lac et de ses rives, et celle de Venise, la ville où Daniel Aeberli aimait aller se ressourcer, pour y saisir des lumières et des atmosphères.»

Daniel Aeberli est décédé le 6 juin 2022 à l'âge de 75 ans.


Source : https://www.arcinfo.ch/neuchatel-canton/

 

 

 

Artistes

Recherche dans le shop

Votre Panier

 x 

Panier Vide

Nombre de visiteurs

Aujourd'hui : 595

Hier : 392

Cette semaine 1821

Month 6826

All 447919