Nouveautés

max-theynet-les-3-barques-50-60cm
Theynet Max (1946)
1500,00 CHF
pierre-stampfli-38-47cm-1966
Stämpfli Pierre
2400,00 CHF
max-theynet-berne-palais-federal-60-50cm
Theynet Max
1300,00 CHF
max-theynet-50-60cm-bietschhorn
Theynet Max
1800,00 CHF
ferdinand-maire-contre-jour-38cm-54cm-1959
Maire Ferdinand
2400,00 CHF
max-theynet-petit-port-50-60cm
Theynet Max
1500,00 CHF
ferdinand-maire-fleurs-et-vase-58-47cm-1935
Maire Ferdinand
3500,00 CHF
leonor-fini-43cm-36cm
Fini Leonor
850,00 CHF
max-theynet-valangin-60-70cm-1944
Theynet Max
1500,00 CHF
rene-zwahlen-rade-de-geneve-37-52cm-1977
Zwahlen René
1200,00 CHF
georges-trincot-fleurs-46-38cm-1996
Trincot Georges
1500,00 CHF
yves-riat-vision-nocturne-50-36cm
Riat Yves
850,00 CHF
charles-barraud-porteuse-de-cruche-50-24cm
Barraud Charles
1600,00 CHF
kolos-vary-60cm-46cm-1975
Kolos-Vary
(1899-1983)
1800,00 CHF
hermann-sandoz-lac-de-neuchatel-47-63cm-1953
Sandoz Hermann
1500,00 CHF
max-theynet-verrieres-50-60cm-1942
Theynet Max
2400,00 CHF
roger-bonafe-le-bouquet-et-les-pins-65-81cm
Bonafé Roger
2400,00 CHF
noel-thebaud-poisson-62-70cm-profil1
Thebaud Noël
2400,00 CHF

Schneider Georges
(1919-2010)

Vol d'oiseaux (1978)
Variant price modifier:
Base price with tax
Salesprice with discount
2400,00 CHF
Discount
Tax amount
Price / kg:
Description

Sculpture en bronze tournant sur son socle (1978)

Signée, pièce unique 

Cette oeuvre a été achetée 5000.- CHF

Hauteur : 26 cm

Largeur la plus grande : 48 cm

Socle: 15 cm x 15 cm

En parfait état

 

SCHNEIDER Georges (1919-2010)

Sculpteur et dessinateur

Né à St-Imier et mort en 2010 à Nogent-sur Marne, (France), Georges Schneider suit des études de Lettres à l’Université de Genève, puis s’installe à Paris et se consacre à la sculpture.

A partir de 1946, il fréquente l’atelier du célèbre sculpteur Ossip Zadkine à la Grande Chaumière à Paris, ville dans laquelle il a vécu jusqu’à son entrée à la maison de retraite : la maison nationale des artistes à Nogent-sur-Marne.

Nombre de ses œuvres se trouvent dans des bâtiments publics, religieux ou non, ainsi que dans des collections privées et publiques en Suisse, en France, en Italie, aux Etats-Unis et au Canada.

La diversité de son œuvre apparait dans la multiplicité des techniques utilisées (terre cuite, moulage, mine de plomb, fusain), allant des petites sculptures aux formes monumentales d’autels de cathédrales.

La figure d’un laboureur, figure fondatrice de Saint Imier, est inaugurée en 1959, au cœur de la ville, par exemple.

Son œuvre s’exprime dans des thèmes récurrents choisis, même si ceux-ci sont cent fois repris comme si l’artiste n’avait jamais épuisé le sujet : chevaux, vaches, chats, la ville dans ses amples structures, les hommes dans les foules en mouvement, l’exode, la migration et l’envol des oiseaux.

Georges Schneider résume en ces termes son projet dans les Actes de la Rencontre internationale de l’ICOMOS en 1981 : « Il ne doit y avoir aucun hiatus entre l’art dit profane et l’art dit sacré, autrement dit la création doit être une, ou du moins tendre vers l’unité ».

Source : ateliersdartiste.org