Quelques nouveautés et offres

guy-lamy-rio-di-san-canciano-24-21cm
Lamy Guy
(1914-2000)
300,00 CHF
max-theynet-embouchure-49-59cm
Thenet Max
(1875-1949)
1500,00 CHF

André BRÉCHET

& Guy LAMY

EXPOSITION DU 5 JANVIER AU 24 FÉVRIER 2019

Ouverture: samedi et dimanche de 13h à 17h

guy lamy beurnevesin vignette

GUY LAMY (1914 - 2000)

 « Tout comme un visage le paysage a ses expressions »

La peinture figurative a ce mérite, par rapport à celle qu’on appelle abstraite, qu’elle ne permet pas à l’artiste de « tricher », d’escamoter les déficiences sous des vernis tape-à-l’oeil où, une fois ceux-ci grattés, une fois le superficiel et la part de poudre aux yeux dénoncés, ne subsistent que la facilité, tout ce que l’art abstrait, quand il n’est pas expression sincère ou simplement beauté formelle, a de léger, de banal et d’impersonnel. Guy Lamy, lui, et résolument figuratif, même s’il s’est essayé à l’art abstrait, par seul goût de la recherche d’ailleurs.

Peintre parisien - et jurassien aussi, par mariage et de coeur -, Guy Lamy est attiré par la campagne surtout, par les paysages, les villages, les vieilles façades. Un jour il installe son chevalet quelque part et il peint : il « accroche » un site, un paysage, il en saisit la beauté et les nuances, sur sa toile il en retient surtout l’« expression » :

Un visage est vivant, dit Guy Lamy, et le peintre en saisit un « instant », une attitude, une expression. Pour le paysage il en est de même, lui qui est en perpétuel changement au gré des saisons, de la lumière ambiante, du soleil... Il vit.

C’est de là que vient toute la force des oeuvres de Guy Lamy. Les ciels tourmentés, les gros nuages lents, cet arbre qui jaunit, devient or, une tache de soleil sur une vieille façade crasseuse, l’artiste les a retenus sur ses toiles, comme pour en conserver un « instant » seulement, avant qu’ils ne changent.

andre brechet la table vignette
 ANDRÉ BRÉCHET  (1921 - 1993)

Artiste peintre-sculpteur et artisan verrier Suisse, né à Delémont, dans le Canton du Jura.

Kunstgewebeschule de Bâle de 1942 à 1944 (peinture, sculpture et dessin). Il voyage beaucoup puis s’installe à Paris où il est élève d’André Lhote (1947-1948) et de Fernand Léger (1949).

Dès 1944, il fait de nombreuses expositions de sculpture et de peinture en Suisse et à l’étranger.

Il a réalisé de nombreux vitraux pour des églises, en Suisse, aux États-Unis et en France, et pour des particuliers.
Lauréat du prix André Susse (1961), premier prix de l'Ambassade suisse à Paris (1966).

On lui doit les vitraux de nombreuses églises du Jura:

Chapelle Notre Dame de Lourdes, à Soyhières;
Église de Pleigne (1953);
Chapelle de Vellerat (1961);
Centre St-François, à Delémont (1962 et 1970);
Église d’Alle (1964);
Chapelle St-Nicolas de Flue, à Mormont (1976);
Chapelle St-Joseph, à Delémont (1979);
Église St-Laurent, à Soulce (1979 et 1983);
Chapelle de l’Hôpital, à Delémont (1986).


 

ENTRÉE LIBRE

 

Artistes

Recherche dans le shop

Votre Panier

 x 

Panier Vide

Nombre de visiteurs

Aujourd'hui : 103

Hier : 307

Cette semaine 1588

Month 5234

All 437556